• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Aventures de camping

Aventures de camping - Donald Boivin

La journée avait été très chaude et je respirais enfin. Je suis très sensible à la chaleur, c’était pour moi un vrai calvaire cet été. Le coucher du soleil apportait un peu de fraîcheur. Je me détendais. J’avais loué ce bungalow dans un camping pour mes vacances. Nous l’avions trouvé grâce à la publicité sur Internet que j’avais vu, deux mois avant. Elle vantait le calme et la beauté de ce camping familial où jamais on ne pouvait s’embêter, d’après les quelques lignes que je lisais. J’étais parti avec des amis, qui étaient revenus à leur vie quotidienne habituelle. Leur départ, cet après-midi, avait été joyeux et ils m’avaient tous envié de rester quelques jours de plus. J’apprécie quelques moments de solitude passagère.

Quelques familles étaient encore là en cette fin de saison, mais les enfants étaient couchés. Un grand calme régnait. Soudain, une dispute éclata dans le bungalow voisin. J’essayais de jouer l’indifférence, mais c’était impossible. Les voix étaient très fortes, et j’entendis même le bruit de la vaisselle qui se brisait. La soirée calme que j’avais prévue n’était pas d’actualité. J’avais remarqué que ce couple ne s’entendait pas bien. Elle partait en claquant la porte, lui criait souvent sur elle.

Ce soir, c’était certainement la conclusion de leurs vacances. Comme je l’avais prévu, elle sortit, furieuse. Elle chercha quelque chose dans son sac. Je la voyais, toute tremblante, reniflant, pleurant à moitié. Elle leva la tête et me regarda. « Bonsoir, auriez-vous un téléphone portable, s’il vous plaît, je ne retrouve plus le mien. » Je lui tendis mon cellulaire. Elle prit une carte dans son sac, composa le numéro inscrit dessus, et appela. Je supposais qu’elle tentait de trouver un taxi. Apparemment, ce fut un échec. Elle tremblait encore plus en me tendant le téléphone. « Puis-je faire quelque chose pour vous aider ? » lui demandais-je. Son regard pitoyable, avec son maquillage qui avait coulé m’inspirait trop de peine. Je posais une main amicale sur son épaule.

À ce moment précis, son compagnon sorti. Ce qu’il vit ne lui plut pas. Je n’eus rien le temps de lui expliquer, que j’avais reçu en plein ventre un coup de poing formidable qui m’envoya à terre. Je ne sus pas ce qui se passa entre eux, sonné par le coup, mais je compris qu’ils se réconciliaient. J’allais enfin être tranquille pour finir ma petite soirée !

 

The author:

author

Fermier de profession, j’ai de magnifiques terres…et beaucoup de travail. Pour arriver à garder contact et à découvrir de nouvelles choses, j’ai décidé d’ouvrir ce blogue. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’y parle de mes découvertes et de différentes choses que j’aimerais tester. Entre web et terre: c’est ma vie!